L.A. Comedy Club

L.A. Comedy Club

Ceci n’est pas un test.

L.A. NOIRE est un jeu d’enquête.

Le premier point intéressant est que c’est un genre qui n’est pas trop représenté dans le jeu vidéo, avec des essais inégaux en terme de qualité et de plaisir de jeu. Quelques titres : la série des Sherlock Holmes, les Experts…
Souvent le jeu d’enquête est dérivé du point and click. Et c’est pas toujours réussi.

L.A. NOIRE prend le parti du monde ouvert (ou soi-disant) : Los Angeles en 1945.
Léger hein : il y a bien des passants qui passent, des véhicules qui circulent, mais en dehors de quelques missions sur le pouce (oh, une agression sur la route de ontre scène de crime, on prend ?), on n’a pas les attraits habituels des GTA like : la maison, le bar, le bowling, les trucs où dépenser son argent, bref faire sa petite vie.

Les lieux détaillés sont le commissariat et les maisons liées aux enquêtes.

LAnoire2
Poulets sur le grill

Ce que j’aime dans ce jeu est d’abord son identité.
Fidèle aux romans de la trilogie du Dahlia Noir, par James Ellroy, on retrouve l’univers décrit par l’auteur, le Los Angeles de l’après guerre, avec ses stéréotypes.
Les flics sont souvent grandes gueules, tiennent des propos machistes ou racistes, sont corrompus et fricotent avec les people de l’époque : les stars du cinéma, les hommes politiques, les sportifs.
A ce titre, les PNJ sont variés et leurs personnalités sont fortes. ça met bien la pression sur les suspects et les témoins foireux.

Les enquêtes sont présentés comme des épisodes.

Le gameplay est classique : se déplacer sur les scènes de crime, les maisons des PNJ cités dans l’affaire, trouver des pièces à conviction, détecter des indices et enfin … le jeu dans le jeu !

Les interrogatoires !!

LAnoire3
A’You talking to me ?

Le principe : à partir de sujets de discussions sélectionnés, notre détective pose une question, et le témoin/suspect/complice répond. Il faut alors qualifier la réponse avec une des trois possibilités : vérité, doute, mensonge. Et faire un sans faute pour finaliser l’enquête. Un petit côté Lie to Me quoi.

Et L.A. NOIRE offre alors un spectacle unique. Un procédé MotionScan introduit dans le jeu des captures d’expressions de vrais acteurs. Les personnages sont donc étonnamment expressifs : mimiques, les yeux qui roulent, le demi-sourire, les sourcils dans tous les sens, la moue…

Grimace Academy

Un véritable festival de cabotinage se déroule sous nos yeux, car en plus on sent que l’algorithme n’est pas toujours paramétré pour jouer « poker face ».
Mon pro-tip est de laisser faire une fois que le perso a répondu, au moment où le jeu attend votre choix vérité/doute/mensonge. Vous aurez 20, 30 secondes, une minute ou plus de tics dans tous les sens.

C’est pour moi un grand moment de WTF. Un plaisir pas prévu, c’est toujours appréciable.

 

En dehors de cette particularité, le jeu a des défauts : la conduite, les personnages féminins plutôt ratés, les fusillades. Mais il a du charme. J’y joue à petites doses, à deux avec mon mini-moi, sur console avec la manette qui change de main.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s